Vous trouverez sur ce blog, au fil des jours et des mois, les oeuvres réalisées par le Maitre Calligraphe Shi Bo, ainsi que les stages qu'il propose, ses livres numérotés et autres parutions, ses commentaires ....... Que la visite vous soit un enrichissement.
L'administratrice : Sérénité'art

mardi 29 septembre 2020

APPRENDRE TOUT SEUL LA CALLIGRAPHIE - FIN

SHI Bo : A propos de l’agencement de l’œuvre calligraphique, j’aimerais dire un mot sur l’épaisseur des traits (笔画粗细  ). 

                      Un bon calligraphe est fin maître du contrôle de l’ épaisseur des traits. 

  

笔画粗细


    Tu sais que le rythme et la respiration de l’œuvre calligraphique se font sentir grâce à la variation savante de l’épaisseur des traits, d’où la beauté de l’œuvre. C’est pourquoi j’insiste inlassablement sur l’observation de l’épaisseur de chaque trait. 

草书大师智永和尚

    Je conseille de regarder la calligraphie du plus grand maître du caoshu, le moine Zhiyong(草书大师智永和尚  ), ses traits dans le même idéogramme varient étonnamment et offrent un spectacle esthétique de l’art graphique.


    En général, le trait bien épais (bien gras) donne la vigueur et le poids (stabilité) à l’œuvre alors que le trait fin et sec fait sentir l’accélération ( mouvement ) et la respiration ( circulation de l’énergie ). Surtout les traits secs fournissent aux lecteurs beaucoup d’espace à l’imagination. Tout cela se conjugue pour donner vie à l’œuvre.


Corinne P. : Tout cela m’intéresse énormément. Je vous promets d’appliquer tout cela dans mon exercice calligraphique.

 

Shi Bo : Bravo ! Pour terminer notre dialogue, je voudrais encore dire quelques mots sur la compacité et le relâchement des traits   松与紧   




La philosophie chinoise propose ce célèbre adage ancestral : 文武之道,一张一弛, je le traduis en français ainsi : la voie qui régit les lettres et l’art militaire préconise tension et relâchement. Tout bon gestionnaire, civil ou militaire, administratif ou artistique, cherche à respecter cet adage, les gestionnaires du pinceau que nous sommes le traduisent par  une excellente alternance de la compacité et du relâchement dans l’agencement des mots de l’œuvre. Quand on admire un beau tableau de calligraphie, les traits savamment serrés et les traits exagérés à bon escient sautent aux yeux, tout le tableau rayonne d’entrain et de mouvements esthétiques.

 

Quand on imite le modèle du professeur, pendant des cours par correspondance, il faut observer ce contraste entre compacité et relâchement avant d’imiter trait par trait, mot par mot, ligne par ligne, pour s’approcher le plus près possible du modèle.

 

En conclusion, durant cette longue période du déferlement du coronavirus, si l’on peut suivre mes quelques conseils énoncés ci-dessus, on pourra bien profiter du temps dont on dispose pour mieux progresser sur ce chemin de calligraphie. Je souhaite bon succès à tous mes amis de calligraphie.

 

Corinne P. : Merci pour ces conseils avisés! Je suis sûre qu’ils m’aideront vraiment à progresser durant mes cours par correspondance !

 

SHI Bo : Bon courage 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire